DSMDE
Divorcer en France lorsqu'on est étranger ou à l'étranger lorsqu'on est français
Divorcer en France et à l’étranger: le guide pour les étrangers et les Français à l’étranger, divorce, juge, tribunal de grande instance

Lorsque l’on est étranger vivant en France ou Français résidant à l’étranger, se posent souvent des questions autour des démarches à suivre pour divorcer. Quelles sont les instances compétentes ? Comment adapter la procédure aux particularités de chaque situation ? Cet article vise à répondre à ces interrogations et à mettre en lumière les différents acteurs pouvant apporter leur aide dans ce processus.

Mariage et divorce en France pour un étranger

Règles générales et instances compétentes

Les règles qui s’appliquent en matière de divorce dépendent de la loi du pays où le mariage a été célébré et de la loi du pays dont les époux sont ressortissants. En principe, les autorités françaises peuvent être compétentes si le couple réside sur le territoire français, et si au moins l’un des deux conjoints possède la nationalité française.

En général, la compétence revient au Tribunal de Grande Instance (TGI) du lieu de résidence de l’époux qui prend l’initiative de la requête en divorce.

Procédure en fonction des cas de figure

Voici quelques exemples de situations selon lesquelles la procédure peut varier :

  • Divorce par consentement mutuel : les deux époux s’accordent sur la séparation et ses conséquences. Ils peuvent choisir d’établir une convention devant un notaire, qui devra ensuite être homologuée par le juge.
  • Divorce pour rupture de la vie commune : l’un des conjoints demande le divorce en avançant que le couple est séparé depuis au moins deux ans. Le juge vérifiera les conditions de la séparation avant de prononcer le divorce.
  • Divorce pour faute : l’un des époux reproche à l’autre une violation grave et renouvelée des obligations du mariage (adultère, violence…). Les preuves doivent être produites devant le juge.

Professionnels requis pour chaque situation

Il est conseillé de faire appel aux services d’un avocat spécialisé dans le droit international privé et la loi applicable au sein de l’Union Européenne. Ce dernier saura répondre aux questions spécifiques concernant les conséquences du divorce sur le partage des biens, la garde des enfants et les pensions alimentaires ou compensatoires.

Mariage et divorce à l’étranger pour un Français

Mariage célébré à l’étranger entre un Français et un étranger ou deux Français

Lorsqu’un Français se marie à l’étranger, il est important de suivre les règles locales en matière de mariage. Une fois le mariage célébré, il doit être transcrit sur les registres consulaires français. Cette étape permettra de faciliter les démarches ultérieures, notamment en cas de divorce.

Instances compétentes pour le divorce

Si les deux époux résident à l’étranger, la compétence revient généralement au juge du lieu de leur résidence commune. Toutefois, il est possible qu’ils choisissent de saisir un juge français si des éléments rattachent leur litige à la France (par exemple, des biens immobiliers situés sur le territoire français).

Procédure à suivre en cas de divorce à l’étranger

La procédure varie selon la loi du pays où se déroule le divorce, mais rejoint souvent les principaux types de divorces :

  1. Divorce par consentement mutuel.
  2. Divorce tout autre motif valable admis par la législation du pays concerné.

Dans tous les cas, il est recommandé de se renseigner auprès des autorités locales et consulaires françaises, ainsi que de faire appel à un avocat spécialisé dans le droit international privé.

Reconnaissance du divorce en France

Une fois le divorce prononcé à l’étranger, il est important de vérifier les conditions de son exécution et de sa reconnaissance en France. Il faudra notamment s’assurer que la décision a été rendue par une juridiction compétente et respecte les règles applicables en matière d’état civil et de conflit de lois.

En conclusion, les démarches pour divorcer en France lorsque l’on est étranger ou pour divorcer à l’étranger lorsque l’on est Français peuvent être complexes et nécessitent l’aide de professionnels qualifiés en droit international privé. Être vigilant et se renseigner est primordial pour assurer la validité du divorce et la protection de ses droits.